Thèmes

grammaire: syntaxe [42 résultats]

Fichier Fragment Autres thèmes du fragment Sommaire
I-017 A04 Comme je ne serai pas en train de faire la tenue de fiancée, j’ai du temps. Si tu me fais les travaux, j’irai.
I-017 B02 Je crois qu’il peut conduire la voiture, qu’il aille à la montagne, je veux que tous le sachent, qu’ils travaillent tous, ils lui ont ordonné de rassembler le foin, je fais cela pour que tu n’aies pas autant de travail, il préfère les amis de là-bas à ceux d’ici, il vaudrait mieux qu’il travaille plutôt que de fainéanter, je préfère que tu fasses les travaux domestiques que ceux de l’extérieur, il vaudrait mieux que nous marchions en montagne plutôt que de rester assis là toute la journée, ne va pas dehors, ne fais pas cela, ne jetez pas la poubelle, n’emmène pas les vaches, il était si grand qu’il ne rentrait pas dans la voiture.
I-017 B06 Il mangeait tant qu’il grossit de dix kilos, il étudiait tant qu’il devint fou, il resta si longtemps seul qu’il devint très bizarre, quand j’irai en montagne je cueillerai des champignons, quand je rentrerai de Pampelune je traierai les vaches, quand nous achèterons une nouvelle voiture nous irons à Madrid, comme tous les travaux se font en été nous ne pouvons pas partir, comme nous sommes nombreux à la maison nous ne pouvons pas tous y rester, en hiver, comme il y a peu de travail nous restons à côté du feu, si j’étais riche j’achèterais un camion, si nous étions allés en montagne nous aurions cueilli des champignons, si j’étais plus jeune j’irais aux fêtes, si je mangeais davantage jeserais plus gros estaría más gordo, si nous travaillions plus nous gagnerions davantage d’argent, nous vivons ici parce que la ville ne nous plaît pas, il s’est fâché parce je l’ai insulté, il a éternué parce qu’il avait pris froid, nous ne savions pas où il était parce qu’il ne nous l’avait pas dit, on ne pouvait rien faire d’autre qu’attendre, il ne mangeait que des pommes de terre, il ne dit que des mensonges, les hommes du village ne font rien d’autre que parler, bien qu’il n’ait pas beaucoup d’argent il est satisfait, bien qu’il travaille beaucoup il a toujours envie de plaisanter, même si je ne lis pas le journal je suis au courant de tout, même s’il ne mange rien il est très gros.
I-019c B10 Comme nous sommes plusieurs frères et soeurs, nous ne pouvons pas tous entrer dans la maison, il mangeait tant qu’il grossit de dix kilos, il demeura si longtemps seul qu’il devint très bizarre, il était si grand qu’il n’entrait pas dans la voiture, nous vivons ici parce que la ville ne nous plaît pas, il s’est fâché parce que je l’ai frappé, il ne mangeait que des pommes de terre, il ne dit que des mensonges, les hommes du village ne font rien d’autre que parler, nous nous sommes appropriés de deux balais, nous avions de la peine de ne pas l’avoir invité.
I-020 A03 Il regretta de ne pas être retourné à la maison, il était préoccupé d’avoir fait cela, je crois qu’ils peuvent tous conduire la voiture, je crois qu’ils le croient tous, je crois que celui-là souhaite aller chez ses parents, je veux qu’il aille à la montagne, ils lui ont ordonné de faire les foins, je fais cela pour que tu n’aies pas autant de travail, je préfère qu’il fasse les travaux de la maison plutôt que les travaux des champs.
I-020 A06 grammaire: declinaison - grammaire: prénoms intensifs Ils sont tous allés à la fête, sauf moi, on dépense en fonction de ce que l’on gagne, il lui manquait un an avant de se retirer.Je ferai cela moi-même, tu feras cela toi-même, il le fera lui-même, nous le ferons nous-mêmes, vous le ferez vous-mêmes, ils le feront eux-mêmes, pour moi, nous allons parler de politique, nous l’avons comme instituteur, ils le prennent pour un fou.
I-021 A06 Il était assis, il mourut, il commença par des tours, des hommes en nombre, beaucoup de choses, pas mal de gens, ces livres sont à nous, ces hommes sont jeunes, ma mère a un chien, ces choses sont neuves, ces bois, ces maisons, ces hommes ont fait cela, ces filles, ces vêtements, Comment s’appelle cette fille?, comment s’appelait cette maison ?, comment s’appelle ce village j’ai commencé à étudier, je vais commencer à tricoter, ils m’ont dit que les fêtes vont commencer, ils nous ont laissés aller à la fête, ils m’ont laissé faire ce que je veux, je vais le laisser faire cela, nous sommes tous partis à l’exception du plus jeune frère, ils ont tout mangé à l’exception des pommes de terre.
I-021 B01 Il cite les personnes qu’il a enregistrées. Il leur demande comment ils disent : nous avons obtenu deux balais, je me suis fait un nouveau tricot, la roue de la charrette.
I-021 B06 grammaire: lexique - grammaire: verbes On leur demande comment ils disent différentes choses : il eût mieux valu qu’il vint à l’heure, il eût mieux valu qu’il trouva du travail, j’ai du temps parce que mon mari fera tout à la maison, nous regrettions de ne pas l’avoir averti, il était content d’avoir dit la vérité, il eut de la peine de pas être revenu à la maison, il était préoccupé par ce qu’il avait fait, comme ils ne me donnèrent pas à manger je rentrai à la maison, comme il mange très peu il est extrêmement mince, les brebis lui manquaient, il lui manquait trois ans avant de prendre sa retraite, un enfant petit, serrure, je suis allé voir les vaches, il alla boire du vin, bien que je ne lise pas le journal je suis au courant de tout, bien qu’il n’ait pas beaucoup d’argent il est satisfait de son sort, il est très gros bien qu’il ne mange rien, nous, nous pouvons faire cela, vous aimez le vin, mes petits-enfants m’aiment, nous sommes ici, ceux-ci savent tout, ils ont de l’argent dans le porte-monnaie, je suis homme/femme (tutoiement), ils vont, j’apporte, j’emporte, j’aimais le pain, nous sommes d’Ultzama, je peux aller à la maison, il peut aller à la maison, ils peuvent aller à la maison, donne-moi le pain, sortez.
I-065 A01 Cela fait du bien de marcher en montagne, les enfants aiment jouer, j’ai oublié de fermer la porte, il vaut mieux venir demain, ils veulent que nous restions ici, je préfère venir demain, ne pas bien voir donne des maux de tête, ils ont arrêté de semer le blé, il a arrêté de fumer, je suis content de vous voir, il est tombé parce qu’il allait vite, je ne veux pas que tu le fasses, je n’ai pas demandé qu’ils l’apportent, la mère a dit de rester ici, j’ai acheté cela pour le mettre à l’enfant, cela est sur le point de tomber, il n’a pas envie de manger, il a peur de tomber, je suis venu voir ma mère, j’en ai assez d’attendre, j’essaierai de finir vite, je suis fatigué de couper l’herbe, je me souviens de l’avoir acheté, n’oublie pas de l’acheter, celui-là sait le faire, il s’est aventuré à le prendre, ils m’ont laissé passer, ils m’ont donné à manger, celui-là continue à apprendre, cela est difficile à croire, cela est facile à croire, celui-ci a appris à jouer du txistu, je lui ai appris à le faire, celui-ci a oublié comment parler en euskara, j’ai commencé à manger, j’ai mis la nourriture à chauffer, je l’ai aidé à finir, celui-là a été pris en train de voler, il est resté dîner, ne pas marcher est mauvais, ils sont partis pour ne pas dîner, jemange des légumes pour ne pas grossir, on vous a dit de tout porter, vous ne devez pas partir, je sais quoi dire, je regrette d’être arrivé tard, je regrette de n’avoir pas tout mangé, je suis né ici, ce qui vient de Pampelune est bien gardé, ceci a été fait par la mère, quand tu auras fini nous irons à la maison, quand tu l’achèteras tu me le montreras, en sortant fermez la porte, je t’ai vu en venant, après déjeuner nous irons à la maison, il apparut alors que nous étions en montagne, pendant que vous terminez je vais jusqu’à la maison, après avoir travaillé nous mangerons, quand la pluie a commencé à tomber nous étions dehors, pendant que vous faites cela préparez-lui le déjeuner, à peine arrivé il partit se coucher, avant d’allumer je ferme la fenêtre, il viendra quand vous aurez terminé, depuis qu’il est arrivé je ne l’ai pas vu, nous vous attendrons jusqu’à ce que vous ayez fini, chaque fois qu’il vient il reste dîner, il mourut vite après être tombé malade, avant de manger lavez-vous les mains, quand nous sommes partis ils étaient déjà partis, chaque fois qu’il vient il apporte quelque chose, nous avons fait comme vous aviez dit, je l’ai reconnu en l’entendant, j’ai travaillé comme celui-là, celui-là s’exprime comme s’il savait, celui-là est comme le père, quand il entend du bruit le chien aboie, j’ai porté un livre semblable à celui que vous m’avez montré, il les mange dès qu’il les a attrapés, je suis allé dans ce magasin avec l’intention d’acheter une chemise, j’ai porté un fromage semblable à celui que tu m’as montré, d’après ce qu’ilsdisent ils vont vendre la maison, cela est cassé, bien qu’ils soient nombreux à être venus ils dîneront tous, le chien l’a mordu en sortant de la maison, en disant cela vous ne résolvez rien, vous êtes aussi grand que celui-là, je suis plus jeune que vous, plus on est haut placé mieux on voit.
I-065 A02 J’ai préparé la nourriture comme le dit la mère, celui-là dépense comme s’il était riche, celui-là vous ressemble, il s’asseoient au fur et à mesure qu’ils arrivent, ils sont venus avec l’intention de nous parler, ils dépensent en fonction de ce qu’ils gagnent, j’ai acheté la même chemise que le père, cela est dit, même s’il venait tôt nous ne le verrions pas, il partit après avoir pris l’argent, il suffit de faire ce qui est dit, les vieilles maisons disparaissent peu à peu, de plus en plus petit et c’est tant mieux, celui-là est de plus en plus grand, bien qu’il soit du village je ne le connais pas, cela est beaucoup plus facile, celui-là a mangé autant que son frère, vous avez apporté plus que moi, plus vous porterez mieux ce sera, il y a de plus en plus de choses, il n’est pas venu parce qu’il est tard, puisqu’aujourd’hui c’était lundi je suis allé au travail, il vend en fonction de ce qu’il fait, d’après ce qu’ils ont dit ils viendront plus tard, j’ai gardé du pain, bien qu’il soit extérieur au pays il a appris l’euskara, une fois apporté cela nous ne faisons rien, la lumière s’est éteinte alors que nous étions en train de dîner, en travaillant ils feront quelque chose, il est aussi grand que celui que tu as vu, même si nous étions partis en voiture nous ne serions pas arrivés, j’ai porté la quantité demandée par la mère, celui-là a acheté moins que nous, ils ont apporté beaucoup plus, étant de l’extérieur il ne sait pas l’euskara, je m’en vais car il est tard, même si c’est à pied nous irons, même s’il me le demande à genoux je ne lui donnerai pas, emportez le parapluie car il semble qu’il va pleuvoir, profitant du fait que sommes ici nous irons voir, il a peur qu’il puisse venir, plutôt que de mal faire il vaut mieux laisser tomber, en allant en voiture on peut arriver plus tôt, je dois me mettre ici car il n’y a pas de place, puisque vous avez commencé terminez, même s’il fait mauvais il ne reste pas à la maison, il l’a fait sans le vouloir, il a peur qu’on lui enlève, plutôt que de parler mal mieux vaut se taire. tu dois tout manger sinon tu resteras petit, une fois commencé il faut terminer, une fois le temps fixé au beau on peut aller à la montagne, même s’il n’est pas venu cela n’a pas d’importance, je l’ai reconnu sans même le voir, si l’on n’arrive pas tôt on ne peut pas le voir, bien qu’il ne soit pas bien il peut avoir de la valeur, je serai à la maison sinon à la taverne, sans voiture on ne peut s’y rendre, ils nous l’ont donné sans même que nous demandions, ferme la fenêtre parce qu’il fait froid, la mère vint alors que nous étions là-bas.
I-067 A01 Ils l’ont pris pour un idiot, ils l’ont eu pour ami, le bruit a duré toute la nuit, ces jours-ci il n’est pas venu, ces jours-ci je ne l’ai pas vu, ils sont allés à quelle montagne ?, je suis allé aux trois maisons, au bout de trois jours je le vis à nouveau, depuis hier je ne l’ai pas vu, depuis lors il n’est pas venu, ils sont allés de rue en rue, ils sont venus de porte en porte, pourtant nous avons bien fait, tu es arrivé à peu près à l’heure, la neige est bonne pour la terre, cela est mauvais pour la santé, d’où me connais-tu ?, depuis quand ne l’as tu pas vu ? L’oiseau est entré par la fenêtre et il est allé manger du pain, quand j’étais à San Sebastian tout le monde parlait en euskara, un ami vint quand j’étais avec ma mère.
I-067 B01 grammaire: verbes J’apporte le repas, je te l’apporte, j’emmène cela.Il n’a pas dit qu’il venait, il n’est pas venu parce qu’il a raté le train, celui qui apporte le pain est malade, je lui dirai quand il viendra, qu’apportent ceux-là ?, où vont-ils ceux-là ?, s’il venait je parlerais avec lui, s’il portait du pain nous dînerions, quand je suis venu ce matin la porte était fermée, ce matin au magasin je n’avais pas d’argent, à cette heure ils sont en train de manger, celui-là vient souvent, ils ont l’habitude de dîner tard, celui-là va toujours pareil, celui-là est venu souvent, celui-là a souvent discuté avec la mère, avant je le voyais souvent, le mois prochain ils viendront souvent, la semaine prochaine nous le verrons souvent.
I-067 B10 grammaire: formes sans déterminer Celui-là est tombé à l’eau, la mère a mis la marmite sur le feu, ils l’ont porté dans leurs bras, celles-ci sont restées à prendre le soleil, ils sont allés vers le soleil, ils sont allés vers la gauche, les pommiers sont en fleurs, j’ai mis le repas à feu doux, je l’ai mis dans l’eau de la fontaine, un enfant de quatre est venu, ils ont porté une pierre de cent kilos, combien de portes a la maison ?, de quelle maison est ta femme ?, je suis resté trois jours malade, laisse cela là un moment.
I-067 B04 grammaire: verbes Je veux que celui-là vienne, ceux-là veulent que nous restions ici.Prend cet enfant pour qu’il ne tombe pas, j’ai fermé la porte pour qu’il ne prenne pas froid.J’ai peur que ceux-là viennent, elle a peur qu’il puisse lui enlever, il a peur de tomber.Qu’il vienne, qu’il apporte, qu’il n’y aille pas, qu’il ne mange pas.S’il pleuvait aujourd’hui..., s’il faisait beau...Je dois aller à la maison, demain je dois aller à la montagne, ce matin j’ai dû aller à la maison.Celui-là veut se marier, demain il voudra venir, le père a voulu venir plus tôt aujourd’hui, je ne veux pas aller avec vous.Je ne peux pas aller avec vous, demain je ne pourrai pas venir, ce matin je n’ai pas pu venir plus tôt.Ils ont fait pleurer l’enfant, ils ont fait venir le père,la mère m’a fait lever tôt, à celui-là ils lui ont fait tout finir, ils ont fait rire celui-là, à celui-là ils lui ont tout fait savoir.Nous sommes en train de dîner, quand il est arrivé j’étais en train de manger, demain quand tu viendras je serai en train de terminer.
I-067 B05 grammaire: verbes Que fais-tu là? Qu’est-ce que tu deviens? Qu’as -tu entre les mains?, il pleut, demain il neigera, ce matin il a plu, ici il fait généralement très froid, ici il y avait souvent de la neige, celui-là sait chanter, il a osé le prendre, ils m’ont laissé passer, ils m’ont donné à manger, celui-là continue à étudier, je connais celui-là, je l’ai accompagné à la maison, je l’ai regardé, begiratu dik, je l’ai appelé, je l’ai attendu, j’ai attrapé le chien, je l’ai poussé, il m’ont suivi, celui-là se souvient du village, je ne me souviens pas du nom, je me suis rendu compte de cela, à toi que t’importe !, ça m’est égal, cela n’a pas d’importance, que penses-tu de cela, cela me semble bien, je suis monté à la maison, je suis sorti tard, le chien était dehors, je suis debout, ce matin j’ai été à Etxaleku, je suis resté assis, cela est difficile à croire, cela est facile à faire, je préfère venir demain, celle-là préfère rester, j’ai du pain, je l’i dans la poche, j’ai eu cela, tu as gardé du pain.
I-067 B06 grammaire: relatives Heureusement qu’il est venu, heureusement qu’ils ont terminé, bien sûr qu’il est venu, bien sûr qu’il est d’ici, il est certain qu’ils l’ont apporté, il est certain qu’il est venu, cela te plaît ? des amis sont venus, ils ont tout fini, allons-nous faire cela ?, je préfèrerais que ce soient eux qui viennent, je préfèrerais qu’il soit bien, cela n’est pas vert mais bleu, celui-là n’est pas d’ici mais d’Ultzama, tous sont venus sauf la mère, à part le frère tous les autre sont partis, en plus du repas ils ont apporté le vin, ce n’est pas bien de dire cela, tu es tombé parce que tu allais vite, j’ai porté cela pour que tu l’emportes, il est mauvais de ne pas marcher, il est parti pour ne pas dîner, je mange des légumes pour ne pas grossir, j’en ai assez d’attendre, je suis content de te voir, ils ont cessé de semer le blé, celui-là a cessé de fumer, je vais à la maison déjeuner, je suis venu voir la mère, je crois qu’il est venu, je crois qu’il est là, je crois qu’ils s’en vont, il semble qu’il ait mangé, il a dit qu’ils viendront demain, j’ai entendu qu’il était mal, il n’est pas vrai qu’il soit venu, je ne crois pas qu’ils aient fini,je n’ai pas vu s’ils ont dîné, je ne me suis pas rendu compte s’il était là, je ne me suis pas rendu compte s’ils ont fini, je ne t’ai pas dit que c’était mal, ou quoi ?, je n’ai pas trouvé que tu aies l’air d’être d’ici, il ne semble pas qu’il doive pleuvoir, ils ne m’ont pas dit qu’ils le feront, il n’est pas évident qu’il soit venu, je me suis souvenu qu’il pourrait l’acheter, je sais que l’on est lundi, je ne sais pas lequel est venu, je ne sais pas d’où il est, je ne sais pas s’il est venu, je ne sais pas ce qu’il a porté, je regrette d’être arrivé tard, je regrette de n’avoir pas tout mangé, pardonne-moi d’être arrivé en retard, quel dommage de ne pas être arrivé avant, celui qui vit à Iruña-Pampelune est mal, celui qui a la clé n’est pas venu, la table utilisée pour déjeuner est cassée, la taverne dans laquelle nous étions en train de boire était fermée, le siège que tu pourrais utiliser est cassé, je me suis assis là où tu étais.
I-067 B07 grammaire: temporel Quand il viendra je resterai avec lui, quand tu auras terminé nous irons à la maison, en sortant fermer la porte, en venant je t’ai vu, après manger nous irons à la maison, après avoir travaillé nous mangerons, pendant que vous terminez nous irons à la maison, avant de manger lave-toi les mains, il viendra pour quand tu auras terminé, je ne l’ai pas vu depuis qu’il est venu, il n’est pas venu depuis qu’il a apporté cela, nous serons ici jusqu’à ce qu’ils viennent, nous t’attendrons jusqu’à ce que tu aies fini, chaque fois qu’il vient il reste dîner, chaque fois qu’il parle il dit une bêtise, après avoir marché dans la montagne nous allâmes dîner, après dîner nous sortîmes.
I-067 B08 grammaire: comparatives Nous avons fait comme tu l’as dit, j’ai fait ceci comme lui, celui-là parle comme s’il savait, je suis comme toi, celui-ci est comme le père, il les mange comme il les attrape, je suis allé au magasin avec l’intention d’acheter une chemise, il est venu avec l’intention de parler avec nous, j’arrive tard parce que j’ai manqué le train, étant donné qu’il est étranger il ne sait pas l’euskara, pluôt que de mal faire tu ferais mieux d’arrêter, plutôt que de parler mal mieux vaut se taire, on ne peut y aller qu’en voiture, si l’on n’y va pas tôt on ne peut pas le voir, même s’ils sont venus nombreux ils mangeront tous, même s’il fait mauvais nous irons à la montagne, tu es aussi jeune que moi, celle-ci est aussi âgée que la mère, tu es aussi grand que celui-là, celui-ci est aussi bon que le tien, tu as autant d’argent que moi, celui-ci a mangé autant que le frère, tu bois autant que moi, celui-là est trop grand, il est trop petit, ils ont porté trop, celui-là a trop, il fait très chaud, il y a trop de fumée, ils ont mangé trop de viande, ils boivent trop d’eau, celui-là est le plus jeune des garçons, celle-là est la plus jeune femme, je ne suis pas si gros, tu n’es pas si grand, celui-là n’est pas si gros, celui-là est plus grand, il est plus petit, celui-là est beaucoup plus facile, celui-là et beaucoup plus difficile, celui-là est mieux que celui-ci, celui-ci est plus mauvais que cet autre, c’est mieux ainsi, plus tu es haut placé mieux tu vois, plus tu es proche mieux tu entends.
I-067 B09 grammaire: attributives La rivière est sale, la nourriture est salée, cela est dit, cela est cassé, j’ai déjà entendu cela, j’ai compris quelque chose comme cela, celui-là est curé dans le village, celui-ci est curé à Etxaleku, mon frère est berger en Amérique, ils ont envoyé celui-là comme domestique, ils ont pris celui-ci comme maire.
I-072 B4 Il a peur de tomber, j’ai oublié de fermer la porte, j’en ais assez d’attendre, j’essaierai de terminer vite, j’en ai assez de couper l’herbe, je me suis souvenu de l’acheter, souviens-toi de l’acheter, il sait le faire, il a osé le prendre, ils m’ont laissé passer, ils m’ont donné à manger, il continue à étudier, il est difficile de le croire, cela est facile à faire, il a appris à jouer du txistu, je lui ai montré comment faire, il a oublié comment parler en euskara, j’ai commencé à manger, j’ai mis la nourriture à chauffer, je l’ai aidé à terminer, ils l’ont attrapé en train de voler, il est resté dîner, il est tombé parce qu’il marchait vite, je suis content de te voir, il l’a laissé brûler, ils l’ont laissé semer le blé, ne pas bien voir donne des maux de tête, je préfère venir demain, ils veulent que nous restions ici, la mère aime que nous déjeunions à la maison, j’aime qu’ils jouent ici, il vaut mieux qu’ils viennent demain, que l’on soit grand ou petit c’est pareil, que ce soit à la maison ou à l’extérieur il parle toujours, ils aiment bien manger, les enfants aiment jouer, marcher est bon, que ce soit dans la maison ou dehors il fait chaud, que ce soit à la montagne ou à la maison j’ai toujours du travail, ils sont venus sauf lui, à part le frère tous y sont allés, je n’en ai porté que deux, à la maison il n’y a que la mère, emporte le sans le casser, même s’il arrive à trois heures ce sera trop tard, plutôt que de dire des bêtises il vaut mieux te taire, il vaut mieux acheter que faire nous-mêmes, mon père étant étranger je l’ai
I-058 A8 La syntaxe de l’euskara ancien et celle d’aujourd’hui.
I-039 A05 grammaire: verbes Le curé a célébré la messe, les curés ont célébré la messe, j’ai donné ceci au fils, j’ai donné des pommes aux fils, quand j’étais jeune j’aimais aller au bal, maintenant nous allons charger l’âne, je vais voir la fille, je vais apporter du pain, vous avez de l’argent dans la main, je vais te frapper, mes petits-enfants m’aiment beaucoup, le père dit au fils, le père dit aux fils, nous pouvons faire ceci, nous avions déjà un chien.
I-075 A01 Marcher dans la montagne fait du bien, les enfants aiment jouer, j’aime qu’ils jouent ici, je crois qu’il est à la maison, ils ne m’ont pas dit ce qu’ils vont faire, tu n’as pas de raison d’y aller, celui-là est né ici, quand tu auras terminé nous irons à la maison, ferme la porte en sortant, aussitôt arrivé il est allé au lit, avant d’allumer le feu ferme la fenêtre, il viendra pour quand tu auras terminé, je ne l’ai pas vu depuis la fois où il est venu, nous resterons jusqu’à ce qu’ils viennent, chaque fois qu’il vient il apporte quelque chose, je l’ai fait comme tu m’as dit, celui-là parle comme s’il savait, celui-là est comme le père, il mange les fraises à mesure qu’il les ramasse, d’après ce qu’ils ont dit ils viendront plus tard, cela est cassé, le chien l’a mordu en sortant de la maison, à force de travailler ils feront bien quelque chose, tu aussi grand que celui-là, je suis plus jeune que toi, plus tu es haut placé mieux tu vois, celui-là est chaque fois plus grand, cela est beaucoup plus facile, celui-là a mangé autant que le frère, je viens tard parce que j’ai raté le train, je m’en vais car il est tard, prends cet enfant pour qu’il ne tombe pas, mieux vaut le laisser que de le faire mal, même s’ils sont venus nombreux ils dîneront tous, j’ai oublié de fermer la porte, il a dit qu’il viendrait, je ne crois pas qu’il l’ait apporté, celui-là est venu avec l’enfant avec lequel je me suis trouvé, mieux vaut venir demain, quand tu l’achèteras tu me le montreras, même s’il n’est pas venu cela n’a pas d’importance, ils veulent que nous restions ici, je ne pense pas que celui-là soit d’ici, l’homme avec lequel tu es resté bavarder n’est pas ici, nous déjeunerons après avoir travaillé, j’ai préparé le repas comme l’a dit la mère, même s’il est du village je ne le connais pas, je préfère que tu viennes demain, je n’ai pas oui dire qu’il était malade, tu ne dois pas le dire, ce qui vient de Pampelune est bien gardé, il s’est cassé aussitôt qu’il a été terminé, cela est dit, nous irons même à pied, ils n’ont pas dit qu’ils viendraient demain, je sais quoi dire, je regrette d’être venu tard, je suis resté avec l’homme en compagnie duquel tu as discuté, j’ai fait ceci comme lui, je me suis brûlé en allumant le feu, je préfère que tu viennes demain, même s’il fait mauvais je ne reste pas à la maison, j’ai fermé la porte pour qu’il ne prenne pas froid, il vaut mieux se taire que de parler mal, même s’il fait mauvais j’irai en montagne, tu dois tout manger sinon tu resteras petit, il n’est pas vrai qu’il est venu, après avoir pris l’argent il partit, même s’il n’est pas bien il peut servir, c’est la mère qui a fait cela, plus c’est petit mieux c’est, je ne me souvenais pas qu’il fût à la maison, pendant que vous terminerez j’irai à la maison, tu as porté plus que moi, je l’ai reconnu sans même le voir, sans voiture on ne peut pas y aller, je ne savais pas qu’il était d’ici, celui-là te ressemble, étant donné qu’aujourd’hui c’est lundi je suis allé travailler, il mourut peu de temps après être tombé malade, il est resté dîner, ils l’ont attrapé alors qu’il était en train de voler, je l’ai aidé à terminer, j’ai mis le repas à chauffer, ils m’ont laissé passer, ils m’ont servi le déjeuner, ne pas marcher est mauvais, je me réjouis de te voir, le chien aboie dès qu’il entend du bruit, ils sont partis pour ne pas dîner, faire cela est facile, j’ai commencé à manger, celui-là a oublié comment parler en euskara, ils s’assoient à mesure qu’ils arrivent à la maison.
I-063 A01 grammaire: verbes, temporel - grammaire: nominalisation - grammaire: comparatives Emporte cela sans le casser, je n’en ai apporté que deux, à la maison il n’y a que la mère, que l’on soit grand ou petit c’est égal, qu’il soit à la maison ou à l’extérieur il est toujours en train de discuter, au lieu d’aller vers en haut, va vers la droite, il vaut mieux acheter que de faire, il viendra à trois heures mais ce sera tard, à la maison il n’y a personne d’autre, que ce soit dans la maison ou à l’extérieur, il fait très chaud, que ce soit dans la maison ou à l’extérieur, nous avons toujours beaucoup de travail, il vaut mieux se taire plutôt que de dire des bêtises, en dehors de lui tous sont venus, à l’exception du frère tous sont restés, marcher en montagne fait du bien, les enfants aiment jouer, ceux-là aiment bien manger, il vaut mieux venir demain, à l’exception de la mère tous sont restés, j’aime qu’ils jouent ici, ceux-là veulent que nous restions ici, je préfère venir demain, ne pas bien voir provoque des maux de tête, ils ont arrêté de semer le blé, celui-là a cessé de fumer, je suis content de te voir, à force de marcher vite il est tombé, je ne veux pas que tu le fasses, je n’ai pas demandé de l’apporter, la mère a dit de rester ici, j’ai acheté ceci pour le donner à l’enfant, celui-là est sur le point d’arriver, il n’a pas envie de manger, celui-là a peur de tomber, je suis venu voir la mère, j’ai oublié de fermer la porte, j’en ai assez d’attendre, j’essaierai de finir vite, je suis fatigué de couper l’herbe, je me souviens l’avoir acheté, n’oublie pas de l’acheter, celui-là sait le faire, il s’est risqué à le prendre, ils m’ont laissé passer, ils m’ont donné à manger, celui-là continue à étudier, ceci est difficile à croire, cela est facile à faire, il a appris à jouer du txistu, je lui ai montré comment faire, celui-là a oublié comment parler en euskara, il a commencé à manger, j’ai mis la nourriture à chauffer, je l’ai aidé à terminer, il est resté dîner, ils ont attrapé celui-là en train de voler, il n’est pas bon de ne pas marcher, je mange des légumes pour ne pas grossir, ils sont partis pour ne pas avoir à dîner, ne pas marcher du tout n’est pas bon, je pense qu’il est à la maison, il a dit qu’il viendra, je n’ai pas oui dire qu’il était malade, je ne pense pas qu’il l’ait apporté, je ne t’ai pas dit que je l’ai acheté ?, tu penses qu’ils viendront ?, ils ne m’ont pas dit qu’ils le feront, je n’ai pas réalisé que c’est ici, je sais que c’est lundi, tu as dit que qui est venu ?, je crois qu’il est dehors, ce n’est pas vrai qu’il est venu, il n’est pas évident qu’il l’ait acheté, tu sais qu’il a terminé n’est-ce pas ?, je veux que celui-là vienne, dis-lui de tout apporter, je ne sais pas d’où il est, je ne sais pas s’il est venu, tu n’es pas obligé de partir, as-tu vu s’ils ont dîné ?, je regrette d’être venu avec du retard, l’homme qui est venu est étranger, celui qui vit à Etxaleku est malade, la table sur laquelle nous avons déjeuné est cassée, quand tu auras fini nous irons à la maison, quand tu l’auras acheté tu me le montreras, il apparut alors que nous marchions en montagne, ferme la porte en sortant, après déjeuner nous irons à la maison, nous étions dans la rue quand il a commencé à pleuvoir, je t’ai vu en venant, après le travail nous déjeunerons, pendant que vous faites cela je vais préparer le déjeuner, aussitôt arrivé il est allé au lit, avant de déjeuner lave-toi les mains, je l’ai reconnu dès que je l’ai entendu, il viendra quand tu auras fini, je ne l’ai pas vu depuis la fois où il était venu, nous resterons ici jusquà ce qu’il arrive, chaque fois qu’il vient il reste dîner, nous avons fait comme tu as dit, il parle comme si celui-là était au courant, chaque fois qu’il vient il apporte quelque chose, je t’attendrai jusqu’à ce que tu aies terminé, celui-là est pareil au père, il dépense comme s’il était riche, celui-là te ressemble, ils s’asseoient à mesure qu’ils arrivent, je suis allé au magasin dans l’intention d’acheter une chemise, il les vend à mesure qu’il les fait, celui-là est cassé, cela est dit, je garde le pain, en sortant de la maison le chien l’a mordu, celui-là est plus jeune que toi, tu es aussi grand que celui-là, plus on est haut placé mieux on voit, plus c’est petit mieux c’est, celui-ci a mangé autant que le frère, étant donné qu’aujourd’hui c’est lundi nous sommes allés travailler, je m’en vais car il est tard, emporte le parapluie car il semble qu’il va pleuvoir, puisque nous sommes là nous irons voir, moins il y a d’enfants mieux c’est, mieux vaut laisser que de mal faire, mieux vaut se taire que de mal parler, même si nous étions partis en voiture nous n’arriverions pas, même venus nombreux tous dîneront, même sans le voir je l’ai reconnu.
I-016b B06 Ils sont tous allés aux fêtes sauf moi, on dépense en fonction de ce que l’on gagne, les brebis me manquaient.
I-070 A03 grammaire: comparatives - grammaire: relatives - grammaire: temporel Cela est cassé, cela est dit, je garde le pain, il les mange au fur et à mesure qu’il les attrape, je suis allée au magasin avec l’intention d’acheter une chemise, il les vend à mesure qu’il les fait, j’ai apporté un fromage comme celui que tu as vu, d’après ce qu’ils disent ils vont vendre la maison, ils s’assoient à mesure qu’ils arrivent, il est venu avec l’intention de parler avec nous, il dépense à la mesure de ce qu’il gagne, le chien l’a mordu alors qu’il sortait de la maison, tu es aussi grand que celui-là, il est plus jeune que moi, la lumière s’est éteinte alors que nous étions en train de dîner, les vieilles maisons sont en train de disparaître, quand tu auras terminé nous irons à la maison, quand tu l´auras acheté tu me le montreras, ferme la porte en sortant, après manger nous irons à la maison, je suis né ici, l’homme qui est venu est étranger, il apparut alors que nous marchions dans la montagne, en venant je t’ai vu, après le travail nous mangerons, celui qui vit à Etxaleku est malade, quand il a commencé à pleuvoir nous étions dans la rue, tu n’as pas à le dire, je ne sais pas s’il est venu, ne pas marcher n’est pas bon, je crois qu’il est à la maison, ils sont partis pour ne pas dîner, je ne me suis pas rendu compte qu’il était à la maison, je n’ai pas oui dire qu’il était malade, je sais que c’est lundi, j’ai remarqué que tu étais d’ici, dis-lui de tout apporter, ne t’ai-je pas dit que je l’ai acheté ?, je ne veux pas que tu le fasses, je n’ai pas demandé que tu l’apportes, la mère a dit de rester ici, j’ai acheté ceci pour le donner à l’enfant, celui-là est sur le point de venir, j’en ai assez d’attendre, je suis fatigué de couper l’herbe, je me suis rappelé que je devais l’acheter, celui-là sait faire, cela est difficile à croire, cela est facile à faire, il a oublié comment on parle en euskara, ils ont peur de tomber, il est resté dîner, j’ai commencé à manger, je l’ai aidé à terminer, ils l’ont attrapé en train de voler, marcher en montagne est bon, les enfants aiment jouer, ceux-là aiment bien manger, il vaut mieux que tu viennes demain, ils veulent que nous restions ici, ils ont cessé de planter le blé, celui-là a cessé de fumer, je me réjouis de te voir, il est tombé à force de marcher vite, j’aime qu’il jouent ici, emporte cela sans le casser, je n’en ai apporté que deux, à la maison il n’y a que la mère, tous à l’exception du frère y sont allés, au lieu d’aller vers en haut va vers la droite, au lieu de le faire mieux vaut l’acheter, que l’on soit grand ou petit c’est la même chose, il viendra à trois heures et cependant il sera en retard, plutôt que de dire des bêtises mieux vaut se taire, la mère aime que nous mangions à la maison, il a osé le prendre, ils m’ont laissé passer, ils m’ont donné à manger, celui-là continue à étudier, il a appris à jouer du txistu, je lui ai montré comment faire, pense à l’acheter, il n’a pas envie de manger, ils ne m’ont pas dit ce qu’ils vont faire, je ne me suis pas rendu compte qu’il était là, ce n’est pas vrai qu’il est venu, tu sais que j’ai terminé, n’est-ce pas ?, tu n’as pas deviné que j’étais d’ici ?, je regrette d’être venu tard, j’ai parlé avec celui qui est venu, c’est la mère qui a fait cela, avant d’allumer ferme la fenêtre, pendant que vous faites cela je vais préparer le repas, je ne l’ai pas vu depuis la fois où il était venu, tu es aussi jeune que celui-là, celui-là dépense comme s’il était riche, chaque fois qu’il vient il apporte quelque chose.
I-070 A03 grammaire: comparatives - grammaire: relatives - grammaire: temporel Cela est cassé, cela est dit, je garde le pain, il les mange au fur et à mesure qu’il les attrape, je suis allée au magasin avec l’intention d’acheter une chemise, il les vend à mesure qu’il les fait, j’ai apporté un fromage comme celui que tu as vu, d’après ce qu’ils disent ils vont vendre la maison, ils s’assoient à mesure qu’ils arrivent, il est venu avec l’intention de parler avec nous, il dépense à la mesure de ce qu’il gagne, le chien l’a mordu alors qu’il sortait de la maison, tu es aussi grand que celui-là, il est plus jeune que moi, la lumière s’est éteinte alors que nous étions en train de dîner, les vieilles maisons sont en train de disparaître, quand tu auras terminé nous irons à la maison, quand tu l´auras acheté tu me le montreras, ferme la porte en sortant, après manger nous irons à la maison, je suis né ici, l’homme qui est venu est étranger, il apparut alors que nous marchions dans la montagne, en venant je t’ai vu, après le travail nous mangerons, celui qui vit à Etxaleku est malade, quand il a commencé à pleuvoir nous étions dans la rue, tu n’as pas à le dire, je ne sais pas s’il est venu, ne pas marcher n’est pas bon, je crois qu’il est à la maison, ils sont partis pour ne pas dîner, je ne me suis pas rendu compte qu’il était à la maison, je n’ai pas oui dire qu’il était malade, je sais que c’est lundi, j’ai remarqué que tu étais d’ici, dis-lui de tout apporter, ne t’ai-je pas dit que je l’ai acheté ?, je ne veux pas que tu le fasses, je n’ai pas demandé que tu l’apportes, la mère a dit de rester ici, j’ai acheté ceci pour le donner à l’enfant, celui-là est sur le point de venir, j’en ai assez d’attendre, je suis fatigué de couper l’herbe, je me suis rappelé que je devais l’acheter, celui-là sait faire, cela est difficile à croire, cela est facile à faire, il a oublié comment on parle en euskara, ils ont peur de tomber, il est resté dîner, j’ai commencé à manger, je l’ai aidé à terminer, ils l’ont attrapé en train de voler, marcher en montagne est bon, les enfants aiment jouer, ceux-là aiment bien manger, il vaut mieux que tu viennes demain, ils veulent que nous restions ici, ils ont cessé de planter le blé, celui-là a cessé de fumer, je me réjouis de te voir, il est tombé à force de marcher vite, j’aime qu’il jouent ici, emporte cela sans le casser, je n’en ai apporté que deux, à la maison il n’y a que la mère, tous à l’exception du frère y sont allés, au lieu d’aller vers en haut va vers la droite, au lieu de le faire mieux vaut l’acheter, que l’on soit grand ou petit c’est la même chose, il viendra à trois heures et cependant il sera en retard, plutôt que de dire des bêtises mieux vaut se taire, la mère aime que nous mangions à la maison, il a osé le prendre, ils m’ont laissé passer, ils m’ont donné à manger, celui-là continue à étudier, il a appris à jouer du txistu, je lui ai montré comment faire, pense à l’acheter, il n’a pas envie de manger, ils ne m’ont pas dit ce qu’ils vont faire, je ne me suis pas rendu compte qu’il était là, ce n’est pas vrai qu’il est venu, tu sais que j’ai terminé, n’est-ce pas ?, tu n’as pas deviné que j’étais d’ici ?, je regrette d’être venu tard, j’ai parlé avec celui qui est venu, c’est la mère qui a fait cela, avant d’allumer ferme la fenêtre, pendant que vous faites cela je vais préparer le repas, je ne l’ai pas vu depuis la fois où il était venu, tu es aussi jeune que celui-là, celui-là dépense comme s’il était riche, chaque fois qu’il vient il apporte quelque chose.
I-070 A02 grammaire: comparatives - grammaire: argumentatives Il est tellement grand qu’il n’entre pas par la porte, je l’ai reconnu même sans le voir, celui-là est si gros qu’il peut tomber malade, plus tu es placé haut mieux tu vois, plus c’est petit mieux c’est, celui-là est chaque fois plus grand, c’est beaucoup plus facile, j’ai apporté autant que l’avait dit la mère, celui-là a mangé autant que le frère, il a apporté plus que moi, ils ont acheté moins que nous, il n’est pas venu parce qu’il est tard, maintenant que tu as commencé termine, plus il apportera mieux ce sera, moins il y a d’enfants mieux c’est, étant donné qu’aujourd’hui c’est lundi nous sommes allés travailler, celui-là étant étranger il ne sait pas l’euskara, ils ont apporté beaucoup plus, il a acheté beaucoup moins, celui-là étant étranger il ne sait pas l’euskara, je dois le placer ici car il n’y a pas de place ailleurs, je m’en vais car il est tard, emporte le parapluie car il semble qu’il va pleuvoir, puisque nous sommes ici nous irons la voir, il y a chaque fois davantage de choses, il y a chaque fois moins d’enfants, je dois acheter le plus grand possible.
I-070 A01 grammaire: adversatives - grammaire: conditionnel Prends cet enfant pour qu’il ne tombe pas, j’ai fermé la porte pour qu’il ne prenne pas froid, une fois commencé il faudra terminer, bien qu’ils soient venus nombreux ils dîneront tous, même s’il venait tôt nous ne le verrions pas, il craint qu’il vienne, il a peur qu’on lui enlève, si tu m’apportes cela je l’emporterai à la maison, s’il ne l’achète pas nous ne pouvons pas l’emporter, même s’il est du village je ne le connais pas, même si nous y allons en voiture nous n’arriverons pas, si nous étions allés à la maison nous l’aurions vu, s’ils allaient en montagne ils se perdraient, nous allons y aller même à pied, si tu apportais cela nous l’emporterions, mieux vaut le laisser que de le faire mal, mieux vaut se taire que de parler mal, je ne lui donnerai pas même s’il me le demande à genoux, même par mauvais temps il ne reste pas à la maison, il l’a fait sans le vouloir, sans voiture on ne peut pas s’y rendre, tu dois tout manger sinon tu resteras petit, bien qu’étant étranger il a appris l’euskara, en y allant en voiture on peut arriver plus tôt, il sera à la maison ou à la taverne, même s’il n’est pas venu cela n’a pas d’importance, même s’il n’est pas bien il peut servir, en n’arrivant pas à l’heure je ne pourrai pas le voir.
I-024 A03 grammaire: verbes Bergerie, étable, mon frère a vendu cinq vaches, tu as apporté trois livres, laisse cela sans le faire, je vais acheter du pain, ils sont allés semer le mais, nous allons voir une partie de pelote, je me souviens très bien de vous, je me suis souvenu de tes oiseaux, je n’ai pas acheté de pain, il ne viendra pas à la maison, je ne mange que trois sortes de champignons, je n’ai fait que sortir, ton ami est-il venu?, je le connais ?, elle sait coudre, elle ne sait pas faire de la bicyclette, j’ai un fils en Amérique, mes fils ont mes photos, il est en train de couper l’herbe, il est en train de jouer à la pelote, il est en train d’écrire une lettre, il est en train de parler, mon fils a aidé le voisin, il l’a accompagné jusqu’à la maison, as-tu dîné ?, mon chien suit le troupeau, ils ne l’ont pas suivi dans la rue, je ne suis pas ce que le maître dit, les voisins m’ont appelé, j’ai téléphoné à Pedro, j’ai vu Pedro, nous avons beaucoup parlé, il sort tard de la maison, la guerre dure encore, l’eau a bouilli.
I-023b B09 grammaire: phonétique J’ai vu un boeuf, une montagne, il n’y a pas de montagne propre, qui est venu?, qui vit ici ?, nous sommes venus, j’ai une vache, je vois un champ, fiancée, une tête, un rat, un chat, ciel dégagé, le mois est terminé, quand mon frère s’est-il marié?, où nous sommes-nous arrêtés ?, une nuit, un enfant, un chrétien, une jolie chose, nous étions en train de dîner et brusquement la télévision s’éteignit, combien de lapins y a t’il ? aucun, combien font deux et deux, combien viennent aujourd’hui ?, combien sommes-nous ?, qui l’a fait ?, moi du moins oui, si nous avions de l’argent nous achèterions une voiture, lui aussi le sait, nous oui toi aussi, qui sait, qui apporte ?, ce sont les quatre, ils sont grands, nous sommes les meilleurs, nous sommes des personnes, nous sommes de cette maison, sans doute, nous sommes jeunes, sans vin, combien de personnes sommes-nous?, combien de fumée vous avez, combien de caisses ?, il partit de la maison pour aller à Paris, de l’intérieur vers l’extérieur, de la maison à la rue, un riche, un agneau, un rêve, toute la poussière (lui) tomba, il est tombé dans la côte, j’ai fait un rêve impressionnant, toute la poussière, un corps.
I-023b B06 Pelage ou chevelure, la voiture est vieille, le maçon, ils me laissent sortir, je vais laisser les vaches manger, j’ai fait, je parle de ces hommes, il travaille une heure, il téléphona, ils sont égaux en âge.
I-005 A05 Jeunes, tous, cousins, être, rester. J’ai confiance en, Martin m’a passé la grippe, je suis tombé à cause de toi, parler, discuter, répondre, parler politique, je te connais, dans quelle circonstance m’as tu connu ?, je vous connais, me connais-tu ?
I-025 A02 grammaire: lexique - grammaire: verbes, potentiel Mon fils a commencé à étudier, je dois commencer à tricoter, ils m’ont dit qu’ils doivent commencer à construire une maison, ils nous ont laissés aller aux fêtes, ils m’ont laissé faire ce que je veux, je dois les laisser dire ce qu’ils veulent, comment s’appelle cette fille, comment s’appelle cette maison ?, comment s’appelle ce village ?, ces livres sont à nous, ces hommes sont jeunes, ces choses sont neuves, ces arbres sont à nous, ces hommes ont fait ceci, beaucoup d’hommes, beaucoup de choses, beaucoup de monde, il mourut, sourcils, chevelure, j’ai mis la veste à l’envers, nous sommes tous allés sauf le plus jeune frère, ils mangent de tout sauf des pommes de terre, tu aimes le vin, nous pouvons faire cela, je peux faire cela, vous pouvez faire cela.
I-047 A06 Nous allons charger le mulet, ils partirent chercher le fils à Lintzoain, je crois que le lait est bon pour la santé.
I-041 A09 grammaire: verbes - grammaire: prénoms Ce chien est plus grand que celui-là, ceux-ci sont plus grands que nous, mes neveux m´aiment beaucoup, celui-là m´a vu de loin, le frère nous amènera en voiture, je vais te donner une gifle, ils nous ont portés sur leurs épaules, vous avez un chien, cochon, oiseau, montagne, forêt, ils font bien les choses, tu dépenses beaucoup d´argent, il semble qu´il va bien pleuvoir, je le vois très bien, vous le voyez très bien (vouvoiement de politesse), il le voit très bien, nous le voyons très bien, vous le voyez très bien, ils le voient très bien, nous nous verrons, je me vois très bien dans le miroir, ils ont bu beaucoup de vin, je ferai cela moi-même, vous ferez cela vous-même (vouvoiement de politesse), il fera cela lui-même, nous ferons cela nous-mêmes, vous ferez cela vous-mêmes, ils feront cela eux-mêmes.
I-041 A10 grammaire: verbes Ils travaillaient beaucoup mais vivaient heureux au village. L´étable, le grenier, le grenier à foin, le sol, le trou. La mère nous a dit qu´elle ferait elle-même les travaux, je resterai à la maison, les fruits sont pour le marché, demain nous récolterons le blé, je t´accompagnerai à la maison, il lui arriva une chose terrible. (43.35") J´aimais les fleurs, tu les aimais, celui-là les aimait, nous les aimions, vous les aimiez, ils les aimaient.
I-091a A10 grammaire: lexique Les enfants jouent beaucoup, les filles nettoient la maison, le fils de la femme est bon, le veau de cette vache est né, le pré, le terrain, le potager.
I-040 B01 grammaire: declinaison J´ai donné une pomme au fils, j´ai donné une pomme aux fils, cette maison est petite, cet homme est grand, cette fille est jolie, celui-ci a dit la vérité, ce garçon est méchant, dans ces maisons il fait grand froid, cet homme travaille beaucoup, je naquis dans ce village, ce terrain est à nous, fermez cette porte, ce chien-ci est plus grand que celui-là, les fils m´aiment beaucoup, celui-là m´a vu de loin, je te donnerai une gifle, vous avez un chien, vous avez de l´argent dans la main, j´ai faim.
I-055 A04 grammaire: verbes J´ai donné un bonbon à l´enfant, nous avons donné un bonbon à l´enfant, j´ai eu beaucoup de mulets, mon frère a vendu cinq vaches, j´ai apporté trois livres, laisse-le faire cela, je vais acheter du pain, ils sont allés semer du blé, je me souviens beaucoup de vous, je me suis souvenu de vos oiseaux, celui-là n´a pas acheté de pain, il ne viendra pas à la maison, je ne mange que trois sortes de champignons, il n´a fait que sortir, votre ami est-il venu ?, votre frère a t´il fait le travail ?, je sais coudre, j´ai un fils en Amérique, mes fils ont des photos, vos amis sont là, ici il n´y a rien de ce que vous voulez, mon fils a accompagné le voisin, il l´a accompagné à la maison, avez-vous soupé ?, mon chien suit le troupeau, je ne me plie pas à ce que le maître dit, les voisins m´ont appelé, Pedro ne m´a pas vu, nous avons beaucoup parlé, la guerre dure encore, l´eau a bouilli, vous devrez partir, demain vous devrez aller à Donostia-San Sebastian, demain vous ne pourrez pas y aller, j´ai dit un mensonge à mon père, j´ai donné cette pomme à mon oncle, il se promène toujours à l´intérieur des villages, nous nous verrons, hier nous nous vîmes, on apprend en travaillant, croyez-vous qu´il viendra ?, de nombreux hommes ont vu la même chose, j´ai acheté une voiture comme celle-là, j´ai acheté plus de cinq litres.
I-074 B01 Marcher en montagne est bon. Les enfants aiment jouer. Ceux-là aiment bien manger. J’ai oublié de fermer la porte. Il vaut mieux venir demain. Ils veulent rester ici. Ils ont cessé de semer le blé. Celui-là a cessé de fumer. Je suis content de vous voir. Il est tombé parce qu’il était pressé. J’aime jouer ici. La mère aime manger à la maison. Dire cela n’est pas bon. Ne pas bien voir donne mal à la tête. Je ne veux pas que vous le fassiez. Je n’ai pas demandé qu’on l’apporte. La mère a dit de rester ici. J’ai acheté ceci pour le donner à l’enfant. Cela est à venir. Il n’a pas envie de manger. Je suis venu voir la mère. J’en ai assez d’attendre. Je vais essayer de finir vite. Je suis fatigué de couper l’herbe. Je me suis souvenu de l’acheter. Souviens-toi de l’acheter. Celui-là a appris à jouer du txistu. Je lui ai appris à le faire. Celui-là a oublié comment parler en euskara. J’ai commencé à manger. Il s’est arrêté de dîner. J’ai mis le repas à réchauffer. Je l’ai aidé à terminer. Ils les ont attrapés en train de voler. Il est mauvais de ne pas marcher. Ils sont partis pour ne pas souper. Je mange des légumes pour ne pas grossir. Vous n’avez pas de raison de partir. Vous n’avez pas de raison de dire cela. Je suis désolé d’être arrivé en retard. Je sais quoi dire. Dites lui de tout apporter. Je suis né ici. Celui-là est venu de l’extérieur. Quand vous aurez terminé nous irons à la maison. Quand tu l’achèteras, tu me le montreras. Je garde ce qui a été amené d’Iruñea-Pampelune. Cela a été fait par la mère. Il apparut quand nous étions dans la montagne. Quand il a commencé à pleuvoir nous étions dehors. En sortant fermez la porte. Quand tu es arrivé je t’ai vu. Après déjeuner nous irons à la maison. Nous mangerons quand le travail sera fait. Pendant que vous terminez, je vais aller à la maison. Pendant que vous faites cela, je vais préparer le déjeuner. Dès son arrivée il alla se coucher. Avant d’allumer, fermez la fenêtre. Il viendra pour quand vous aurez terminé. Il tomba malade et mourut en suivant. Je l’ai reconnu dès que je l’ai entendu. Quand nous sommes partis ils s’en étaient allés. (Depuis qu’il est venu je ne l’ai pas vu). Le chien aboie dès qu’il entend un bruit. Avant de manger lavez-vous les mains. En attendant qu’il arrive, nous resterons ici. Chaque fois qu’il vient il reste dîner. Je t’attendrai jusqu’à ce que tu aies fini. Chaque fois qu’il vient il apporte quelque chose. Nous avons fait comme vous aviez dit. Celui-là parle comme s’il savait. Il dépense comme s’il était riche. J’ai fait ceci comme celui-là. C’est celui-là qui est semblable au père. Quand ils viennent, ils s’assoient. Je suis allé au magasin avec l’intention d’acheter une chemise. Celui-là vous ressemble. Il mange les fraises au fur et à mesure qu’il les ramasse. Ils sont venus avec nous pour discuter. En sortant de la maison, le chien l’a mordu. Une fois l’argent pris, il partit. Il dépense ce qu’il gagne. Comme il l’a dit, il viendra à la maison. En apportant cela nous ne faisons rien. J’ai apporté un fromage semblable à celui que vous aviez vu. La lumière s’est éteinte alors que nous étions en train de dîner. En disant cela vous ne résolvez rien. Il vend en fonction de ce qu’il fait. Dire la vérité, c’est déjà beaucoup. J’ai apporté une chemise pareille à celle qu’a le père. Les maisons anciennes sont en train de disparaître. Vous êtes aussi grand que celui-là. Il est aussi grand que celui que vous avez apporté. A force de travailler, ils feront bien quelque chose. Plus on est haut placé, mieux on voit. Cela est beaucoup plus facile. J’en ai apporté autant que la mère me l’a demandé. Il y a de plus en plus de choses. Il y a de moins en moins d’enfants. Celui-ci a mangé autant que le frère. Plus tu en apportes, mieux c’est. Il n’est pas venu parce qu’il est tard. Moins il y a d’enfants, mieux c’est. Ils ont apporté beaucoup plus. Il a acheté beaucoup moins. Aujourd’hui nous sommes allés travailler comme un lundi. Je dois le mettre ici car il n’y a pas de place ailleurs. Il faut acheter le plus grand. Celui-là ne sait pas l’euskara parce qu’il vient de l’extérieur. Mieux vaut laisser que de mal faire. Je m’en vais parce qu’il est tard. Il emporte le parapluie car il semble qu’il va pleuvoir. Puisque nous sommes ici, nous irons le voir. Mieux vaut se taire que de parler mal. Une fois commencé, il faut terminer. Si nous étions allés à la maison, nous l’aurions vu. Une fois commencé, terminez. Bien qu’ils viennent nombreux, tous dîneront. Même si le temps est mauvais nous irons à la montagne. On ne peut pas y aller si l’on n’a pas de voiture. En n’arrivant pas rapidement, impossible de le voir. Qu’il ne vienne pas n’a pas d’importance. Bien qu’il ne soit pas bien, il peut valoir la peine. Vous devez manger sinon vous resterez petit. En y allant en voiture, on peut arriver plus tôt. Même si vous terminez à dix heures, ce sera tard. En venant le matin, nous ne le verrons presque pas. Si le temps est beau, on peut aller à la montagne. Il restera à la maison et sinon au bar. Même s’il est du village, je ne le connais pas. Même si nous y allons en voiture nous n’arriverons pas. Je l’ai reconnu sans même le voir. Il est si grand qu’il ne rentre pas dans la porte. Nous devons y aller même à pied. Je ne lui donnerai pas même s’il se met à genoux. Il est si gros qu’il peut tomber malade. Il nous l’a donné sans même demander. Même s’il fait mauvais temps, celui-ci ne reste pas à la maison. Il l’a fait sans même le vouloir. Même s’il vient de l’extérieur, il a appris l’euskara. Il apparut alors que nous étions dehors. Je me suis brûlé en allumant le feu. Plus vous êtes près, mieux vous entendez. J’ai apporté un livre semblable à celui que vous m’avez montré. Je l’ai perdu juste après l’avoir acheté. Quand il viendra il sera terminé. Quand il viendra, je resterai avec lui.