Thèmes

fêtes [73 résultats]

Fichier Fragment Autres thèmes du fragment Sommaire
D-001 A11 Fêtes hivernales: tout était décoré et on installait des ampoules rouges, vertes et blanches. Il y avait un orchestre et un bal. Fêtes de la nouvelle place: tout était décoré à l’aide de buis. Le 22 juillet, jour de la Madeleine, avait lieu une autre fête de moindre importance à Legarrea.
D-018 A01 fêtes de Saint Jean - alimentation: oublies Les fêtes d’Arbizu ont lieu à la Saint-Jean. Iosu raconte comment se déroule la veille: la réunion a lieu dans l’ermitage où se font les vêpres et où chante la chorale du village, le vin est réparti dans des timbales d’argent, on dîne en groupes (boudin) et le soir on saute au-dessus du feu pour laver son âme.
D-025 A04 alimentation: friand, chausson Autrefois les fêtes avaient lieu à la Saint Martin: on jouait du txistu. On mangeait des soupes du Baztan ("Baztan zopak"), le mouton grillé ("zikiro") et des petits pains ("piperropilak").
D-057 A15 Fêtes de Beruete. Autrefois, elles avaient lieu en octobre. La Vierge en était la patronne et elles débutaient le samedi précédent. On faisait venir un orchestre pour la musique, mais la majorité des participants aux activités étaient les gens du village.
D-057 A19 Présentation de Valentin. Les fêtes du village duraient trois jours. Certains garçons allaient chez les filles et leur offraient des galettes.
D-057 A24 Les fêtes de Beruete avaient lieu le premier dimanche d’octobre. Tout le village sortaient faire un tour la veille saluant ainsi le début des festivités. Les familles se retrouvaient et dans la soirée il y avait un bal sur la place.
D-057 A07 Fêtes de Beruete. Elles furent déplacées d’octobre à août. Elles débutent le jeudi soir par un repas; Le vendredi matin, c’est la grand-messe, le samedi se déroule un championnat de mus et des jeux pour les enfants. Le dimanche, place aux bûcherons et aux improvisateurs. Le lundi, ils sortent faire la quête de maison en maison et font ensuite un repas au restaurant. En octobre, un repas est organisé, animé par de la musique, en souvenir des fêtes.
D-064 A06 anecdote Ils faisaient aussi les fêtes : celles de San Fermin, le jour de San Fernando, les fêtes du village. Le jour où il courut devant les taureaux et déchira ses pantalons. Revenant chez lui ivre, il perdit une espadrille et c’est son père qui la retrouva le lendemain. Le jour où les filles les accueillirent à coups de pierres.
D-070 A03 Leur plus grande joie à l’occasion des fêtes du village était de voir les taureaux. Ils étaient aussi très contents quand on leur donnait un peu d’argent.
I-018 B08 Ils allaient aux fêtes des villages où ils avaient de la famille. Ils portaient des cierges pour les gens de la famille. Durant les fêtes ils avaient beaucoup de travail à la maison.
I-028 A09 anecdote Pendant les fêtes, ils allaient à Jauntsarats à bicyclette. Ils mettaient les filles sur la bicyclette et allaient à Itsaso. Anecdote. Ceux de Beruete avaient très mauvaise réputation. Les filles de là-bas ne voulaient pas aller avec les garçons du village. Ils étaient très stupides. Anecdote : ils tuèrent un garçon pour lui voler son argent.
I-029 A07 Ils allaient faire les fêtes des villages environnants, mais ils devaient y aller à pied et être à la maison pour la prière du soir, dans le cas des femmes. Les hommes pouvaient rentrer à n’importe quelle heure.
I-033a A04 anecdote Le frère du secrétaire mourut alors qu’il posait une bombe. Ils placèrent une très grande pancarte et les danseurs ainsi que tous les gens qui jusque là avaient l’habitude d’y aller, reculèrent et plus personne ne vint. C’est ainsi que le village perdit son ambiance : les danseurs venaient de Pampelune, les gens étaient venus voir les championnatsA l’heure actuelle il y a toujours des rencontres de sports basques et des championnats de pelote.Les fêtes à Gartzaron ont lieu le quinze août.A Gerendiain le huit octobre.
I-060b B06 anecdote Il passa trois ans à la guerre dans la partie biscayenne.Les fêtes de Beorburu ont lieu à la San Bartolomé. Ils étaient motivés mais après deux jour ils devaient travailler à ramasser le blé. Anecdotes.
I-071 A09 chanson - danse: aurresku Aurresku (salut dansé), zortziko dantza. Ils se dansaient durant les fêtes de la Saint Jean. Chanson: le drapeau d’Areso. La danse locale s’est perdue il y a dix ans. Fêtes : Saint Jean et Saint Michel. Autrefois les improvisateurs y allaient mais à présent la municipalité ne les fait plus venir. Il n’y a pas d’improvisateur dans le village. Ils venaient du Gipuzkoa. Txirrita, Lasarte, Mattin, Xalbador, Amuritza. Aurevoir.
I-095b B05 On faisait la fête tous les dimanches.
IR-003 A02 Les fêtes avaient lieu à San Pedro. Ils apportaient de la musique et il y avait aussi une fanfare. Le bal était sur la place et à minuit ils rentraient à la maison. Les parents venaient. On organisait des parties de pelote entre ceux du village. On mangeait de l’agneau grillé, du vermicelle et des haricots. Cela durait trois jours. Ils allaient à la messe et les gens se rassemblaient au fronton et dans les tavernes. S’il y avait un deuil dans une famille cela était respecté et on ne fêtait rien.Ils buvaient du vin et il y avait aussi du café. Durant la guerre on faisait le café avec de l’orge.
IR-006 A06 Les fêtes d’Abaurrea Alta avaient toujours lieu à la San Pedro. Elles duraient trois jours et faisaient venir un bon orchestre. Le matin on faisait la ronde.
IR-007 B04 Les fêtes de la San Pedro duraient trois jours. Les parents allaient à la maison et on préparait repas de midi et du soir. Les maîtresses de maison ne sortaient pas de la maison parce qu’elles avaient beaucoup de travail à tout préparer. Les jeunes sortaient. Anecdote de ce qui arriva avec le coq. Il y avait moins à manger mais davantage d’humour.
IR-008 A13 Ils évoquent les fêtes d’Aria.
IR-008 A19 jour: du donneur de sang Les fêtes d’Orbara ont lieu à la mi-août, celles de Burguete à la Saint Jean et celles d’Abaurrea Alta sont suspendues pour le moment. A la fin de la semaine, ce sera la journée des donneurs de sang, mais peu de gens se sont inscrits.
IR-008 A21 Ils commencent à plaisanter sur les fêtes d’Orbaitzeta. Il y aura Mikel Saralegui, chanteur basque, Montaña y Ribera, le groupe Urtzi… Ils ne trouvent pas de cuisinières.
IR-011a A08 danse Quand ils étaient jeunes, garçons et filles du quartier se réunissaient et ils faisaient les fiers ou jouaient aux cartes. Ils allaient au Pays basque nord pour les fêtes. Une fanfare jouait à Saint-Jean-Pied-de-Port et dans les fêtes moins importantes quelque accordéon. Ils dansaient "dantza lotua" (attaché) ou le fandango.
IR-016 A10 Autrefois plus de gens allaient aux fêtes. Les parents allaient dans les familles et beaucoup de monde se réunissait. A présent, même les cousins ne viennent pas, c’est perdu. Les gens d’alors étaient pauvres mais gais. Maintenant ils sont ambitieux. Avant on chantait tout en travaillant.
IR-018 B07 chanson - musique A quinze ans il jouait de l’accordéon. Ils apprenaient et s’entraînaient avec ceux des villages voisins. Il aime beaucoup voir son petit-fils jouer de l’accordéon. Dans les fêtes on amenait de la musique. Au début, quelques instruments et à la fin un orchestre. Autrefois dans les fêtes on faisait des rondes, on dansait, on mangeait et tous les jeunes étaient réunis. A présent on ne voit plus de jeunes. Le petit-fils joue un morceau d’accordéon pour son grand-père.
IR-023f B01 Leurs noms et ceux des maisons. Fêtes : le jour de l’Ascension, San Pedro, Santiago, les jours de la Vierge. Les fêtes d’Abaurrea Alta duraient trois jours : à la San Pedro. C’était de très bonnes fêtes, bien que la musique fût une guitare et une clarinette. Les femmes préparaient le repas. Il y avait plus de travail qu’à présent. Une fois mariées, les femmes ne sortaient pratiquement pas.
IR-023f B03 Ils se rendaient aussi aux fêtes des autres villages. A Jaurrieta, les fêtes avaient lieu à la San Martin.
IR-023f B04 musique Avant c’était les musiciens du village. Ensuite ils venaient de Carcastillo et plus tard de Lumbier. La mairie leur donnait dix duros pour la musique. Dans les fêtes des autres villages ils s’amusaient bien aussi. Les femmes s’aidaient entre elles dans les fêtes des villages. Les parents allaient à la fête pour plusieurs jours. Ce qu’ils faisaient.
M-004 A03 Les fêtes d’Uztárroz avaient lieu à la San Juan.
N-067 A08 Ils allaient toujours aux fêtes de Valcarlos. Ils aimaient aussi beaucoup les fêtes de Pampelune. Les fêtes d’Arnéguy étaient aussi très agréables.
SM-007b B08 anecdote Une autre fois, au retour de Pampelune, il commença à vomir et passa les quatre jours de fête alité. Autrefois les fêtes avaient lieu le 10 huillet mais maintenant elles sont le premier dimanche d’août, ils changèrent la date en raison de l’époque des foins.
N-043 A7 Elle profitait des plus jeunes frères de sa mère pour aller à toutes les fêtes des villages environnants. Sa mère lui disait que si son oncle y allait elle pouvait y aller. Mais la musique cessait à dix heures. Et sans argent, l’oncle était toujours disposé à payer, ils dînaient et à minuit rentraient à la maison.En hiver, quand il n’y avait pas de fêtes de villages, ils allaient tous les dimanches à la salle des fêts “Malloak”, aussi bien jusqu’à deux heures du matin. Elles n’ont jamais été attachées. Elle croit qu’elle est plus stricte avec sa fille que ses parents ne le furent avec elle. Du fait que son oncle était avec elle, ses parents étaient sans doute plus tranquilles.
I-007 A13 religion: Fête-Dieu Les cloches de vêpres étaient à deux ou trois heures. Alors tous se rendaient à la messe; Ils faisaient le Chemin de Croix et le Calvaire. Les consécrations. Le jour du Corpus on mettait des toiles aux fenêtres. Chacun devait nettoyer sa terre.
I-003 A8 Parfois ils faisaient venir des cuisinières, mais sinon ceux de la maison préparaient eux-mêmes le repas. Autrefois les plus jeunes étaient chargés de préparer le repas.
I-003 A6 Pendant les fêtes du village elles avaient beaucoup de travail et n’avaient pas suffisamment de temps pour danser. L’après-midi il y avait de la musique mais lorsque les cloches du soir (“ilunezkilak”) sonnaient, elles devaient rentrer à la maison. Après dîner elles allaient dans une maison danser.
I-043 A06 Fani se présente. Ils allaient à l’ermitage de Burdindogi et là, après avoir écouté la messe, ils mangeaient et dansaient.
I-043 A04 On faisait de belles fêtes. Ils s’habillaient tous en blanc et avec les sonnailles, ils allaient faire la quête de maison en maison pour manger, et ensuite ils préparaient le repas entre tous. Puis ils avaient le bal.
I-036 A11 carnaval Seuls les garçons participaient aux carnavals. Durant les fêtes elles allaient danser et le curé les laissait tranquilles.
I-042 A04 alimentation: lait Le village est à vingt kilomètres de Pampelune. Il est petit, il compte une quinzaine de maisons, et les maisons de ceux qui viennent en fin de semaine. Les fêtes ont lieu à la fin de la semaine proche du huit septembre. Le vendredi soir ils font un repas tous ensemble et il y a un orchestre. Le samedi et le dimanche, chacun fête cela en famille. Pour les femmes cela représente beaucoup de travail. Les gens du village normalement vivent de l’élevage et vendent le lait. Avant, on l’emmenait à Gurelesa et maintenant ils l’emmènent à Copeleche à Pampelune.
I-014 A02 Durant la guerre, les fêtes n’avaient pas lieu, plus tard elles réapparurent. Etant dans la montagne, ils n’allaient même pas à la messe.
I-026 B04 Les fêtes ont lieu à la San Martin, en novembre. Souvent il fait mauvais. Quand ils étaient jeunes, s’il pleuvait ou s’il neigeait, ils se réunissaient dans une maison pour danser.
N-065 A04 anecdote Du fait qu’elle était chez le curé, elle n’avait pas autant de liberté que les autres. Plus que le curé, c’était la servante qui était soupe au lait. Elles partirent aux fêtes d’Irurtzun dans la camionnette du boulanger. Au retour, la servante lui dit que ce n’était plus la peine de lui demander des autorisations. Le jour suivant, elles allèrent aux fêtes sans demander la permission.
I-023b B07 divers Les fêtes d’Itsaso ont lieu à la Santa Cruz, le 14 septembre.
I-036 B02 Durant les fêtes, les après-midis il y avait bal avec la musique d’un accordéon.
I-091a A06 Les fêtes du village avaient lieu le jour de la Saint Christophe. Le matin, une messe était célébrée et l´après-midi et le soir il y avait de la musique. Les filles aussi dansaient. Le lendemain, les filles préparaient le petit-déjeuner. L´après-midi et le soir, il y avait à nouveau de la musique. Les fêtes duraient quatre jours. Le curé se fâchait vraiment quand il les voyait danser. Ils mangeaient de la soupe, des pois chiches, de l´agneau et du poulet.
I-040 A04 divers - tabac Les fêtes durent quatre jours. Mais au village, il y a moins de jeunes à présent. A propos de certaines personnes du village. Le jour de la Fête-Dieu, deux couples allaient en France par la montagne. Là-bas ils dansaient. Il a toujours fumé, au moins un paquet par jour.
IR-014b A02 anecdote Lorsque les cloches de nuit sonnaient, ils devaient rentrer à la maison, avant la tombée de la nuit. Quand ils avaient vingt-deux ans, le père ne les laissa pas aller à la fête. Une autre fois, ils préparèrent tout et ils s´échappèrent en courant à la fête. Dans le village, il y avait de la musique tous les jours. Des garçons venaient chez elle et ils dansaient avec eux devant les parents.
II-062b A02 carnaval Tous les dimanches ils faisaient la fête. En été, ils allaient danser dans les fêtes de villages. Durant le carnaval, ils lâchaient six vaches et elles rentraient même dans les bars. Il y avait aussi des blessés. Les fêtes sont différentes : il fallait bien danser, on buvait du vin, on chantait… Ils chantaient des vieux chants. Les jeunes d´aujourd´hui ne connaissent plus ces chants. Même quand ils fabriquaient les chaussures, père et fils avaient l´habitude de chanter. La façon de vivre était plus agréable avant qu´aujourd´hui. Dans les villages, il y avait plus de gens.
N-075 A04 Les fêtes d´Ustaritz ont lieu à la mi-juillet. Elles commencent un vendredi soir et finissent le mardi. De belles parties de pelote ont lieu à cette occasion.
IC-002a A04 Les fêtes du village ont lieu à la Saint Martin, le 11 novembre. Il n´y a plus de gens pour célébrer ces fêtes.
II-008b A02 carnaval La mère de Faustin savait aussi les sauts. Pendant le carnaval, les danseurs portaient un pantalon et une chemise blancs, des espadrilles,un béret rouge et des rubans de couleurs dans le dos. A la main ils tenaient un bâton de couleur. Bolant-dantza. Personnages du carnaval : "zapurrak", deux hommes déguisés en homme et femme, "basandereak" (les femmes sauvages), l´ours, les forgerons. Le carnaval était la seule période où l´on pouvait se distraire. Dans les fêtes, on dansait les danses de toujours : valse, scottish, mazurka, fandango et quadrilles. Pour finir, les sauts basques. Pour terminer les fêtes, le troisième jour, on faisait la farandole.
II-168a A04 Il n’allait pas beaucoup aux fêtes des autres villages, car il devait y aller à bicyclette. Il avait deux heures de route. Les accordéonistes jouaient et on buvait du vin. (25:35”) Les piques des mascarades.
IC-016a A07 mode de vie
IC-003a A04
IC-006a A08 Des gens de tous les villages viennent pour les fêtes, mais lui n’aime pas beaucoup les fêtes. A présent, il est à la retraite. Il gagna un peu d’argent après avoir passé quinze ans dans la montagne. Neuf personnes ont vécu dans la maison. Il est célibataire, les femmes ne vont pas dans des petites maisons comme la sienne.
IC-017a A04 Avant, les fêtes étaient différentes. Les gens dormaient plus ou moins pendant les fêtes. Le lendemain matin et après déjeuner, ils faisaient le passe-rues. Ils profitaient bien des fêtes parce qu’il y avait peu d’occasions de se divertir.
IC-009a A06 Ils allaient de maison en maison, en chantant des couplets, mais comme la coutume s’est perdue, il les a oubliés. Maintenant les petits chantent en castillan. Les fêtes d’Orbaitzeta ont lieu à la Saint Pierre, mais les coutumes d’autrefois se sont perdues.
IC-016c A02 Le “ttunttunero” (joueur de tambour) venait à la fête et ils dansaient “ingurutxo” (la ronde). Les fêtes ont lieu à la Saint Martin. Les fêtes actuelles ne ressemblent pas à celles d’autrefois. Les parents venaient, pourtant il y avait peu de monde. Quand la cloche sonnait le soir, les filles rentraient à la maison , mais les garçons restaient dehors. Pendant les fêtes, les filles faisaient les “piper-opilak” (pâtés) ou “txuribeltzak”pour les garçons. Description de “txuribeltza”. Avant, la veille de la Saint Martin, les garçons se réunissaient dans le bar du village, ils grillaient des châtaignes et faisaient une ronde à travers le village. Le musicien venait d’Ituren.
IC-014a A14 A Noel et en hiver ils jouaient aux cartes ou se réunissaient dans les maisons, garçons et filles, pour faire des goûters. Parfois il y avait un accordéoniste et ils dansaient. Parfois ils faisaient la ronde de maison en maison.
N-006 A01 Les fêtes d’Arbizu commencent le 23 juin et se terminent le 29. Pendant les fêtes, les conscrits font des repas au vieux fronton. Les gens du même âge s’habillent avec des blouses de la même couleur. Chaque année il y a un peu moins de gens dans ces repas de conscrits. Au lieu d’installer des baraques ou des stands, les partis politiques et les associations locales ouvrent des comptoirs. Les jeunes du village se réunissent dans leur société toute l’année, et eux aussi installent un comptoir pendant les fêtes. Ce sont les conscrits qui organisent les fêtes, avec l’aide de la municipalité. Ce système est bien parce que les jeunes participent, mais il pèche par le fait que les anciens ne participent pas. Comme ce sont les premières fêtes des environs, les gens y viennent avec plaisir. Dans la semaine, il n’y a pratiquement personne, mais en fin de semaine trop. Les gens du village préfèrent les jours sur semaine. La municipalité offre le vin pour les goûters. La fête de l’ermitage de Saint Jean est ce qu’il y a de plus joli, et la nuit on saute par-dessus les feux.
N-007 A02 Pendant les fêtes, ils allaient à la messe le matin, élégamment vêtus avec la cravate, ensuite ils prenaient le vermouth. L’après-midi, après être sortis des vêpres, ils allaient danser au bal.
N-016 A02 A Mugiro, les fêtes ont lieu à la Saint Pierre. Les joueurs de gaitas de Lizarra/Estella s’y rendaient. Les fêtes les plus réputées des alentours étaient celles de Lekunberri. Comment ils rentraient au plus tard à minuit à la maison. A Arruitz venait un accordéoniste qui faisait la ronde de maison en maison. A cinq heures commençait la musique jusqu’à l’heure du souper. Après dix heures ou dix heures et demi, ils sortaient à nouveau sur la place. Comme il n’y avait pas de voitures, les fêtes étaient pour les familles une occasion unique de se réunir.
N-038 A01 Certains épisodes attribués aux gens d’Etxarri-Aranaz ne sont pas avérés, d’autres le sont. Certaines choses qui sont arrivées au cours des fêtes d’Etxarri-Aranaz.
N-058 A03 Les fêtes d’autrefois. Les fêtes ont lieu le jour de la Saint Tiburce. Il y avait des danseurs à l’épée et des parties de pelote. Ils devaient être à la maison avant que le sacristain sonne la cloche du soir. Il n’y avait pas de vachettes. Pendant le carnaval, seuls les garçons se déguisaient. Sur la place, il y avait un joueur de txistu et un accordéoniste. C’était la seule distraction. Entre la période de sa jeunesse et maintenant, les choses ont beaucoup changé.
N-062 A02 A Lizarraga, il y a deux grandes fêtes : celle du Patron, Saint Clément, est célébrée en novembre ; et en été on fête la Saint Adrien. En procession ils portent l’image du saint de l’église jusqu’à l’ermitage de Saint Adrien à Urbasa. Avant ils s’y rendaient à pied, maintenant on peut y aller en voiture. Sur place ils font la fête et il y a un bal. Ensuite, un bal a lieu aussi dans le village. Il n’a pas connu les carnavals dans le village. La veille des Rois, ils faisaient la ronde et dans les maisons on leur offrait des friandises. A la Saint Jean, ils faisaient des feux. Le jour de la Saint Michel et de la Saint Martin étaient fêtés par les confréries, avec messe et repas.
II-059a A10 danse: Bolant dantza - carnaval:libertimendua - danse: dantza-jauziak
II-060b B19 danse - juegos: pelota, partidos
II-008a A09 travail: des femmes
II-057a A02 danse
II-057a A04 carnaval - danse - danse: dantza-jauziak
II-057a A06 danse - carnaval:libertimendua
II-057a A09 danse - carnaval: libertimendua - baile:personajes
II-057a A10 danse - carnaval: libertimendua