Thèmes

Fêtes de Noël [43 résultats]

Fichier Fragment Autres thèmes du fragment Sommaire
D-019 A02 chanson - jour: de Rois mages Noël: dîners, plaisanteries, les garçons sortaient en chantant le Nouvel An (deux lignes d’une chanson à 05.54” et deux autres à 06.02”). Le jour des Rois.
D-021 A03 carnaval Le soir du réveillon de fin d’année, seuls les hommes sortent faire la quête de maison en maison, comme pendant le Carnaval.
D-025 A05 chanson A Noël et la veille du jour de l’An, on fait la quête de maison en maison. Chanson (7.00”).
D-033 A01 Noël: dîners, quête en groupes, messe du coq, Olentzero et les Rois.
D-033 A03 Le jour du Réveillon et le jour du Premier de l’An ils déjeunaient, prenaient le café et un digestif, et ils jouaient aux cartes. Ils chantaient également.
D-044 A02 religion: Saint Michel Les traditions du village : les fêtes ont lieu à la San Pedro. A Noël, après la grand-messe, tous les enfants sortent, chacun tenant une bourse, et ils vont de maison en maison demander l’aumône pour Jesus, en chantant. Le jour des Rois, les jeunes sortent demander de l’argent de maison en maison pour faire le repas. Le deuxième jour de Pâques, on reçoit la visite de l’Ange San Miguel de Aralar, que l’on va chercher en procession à la frontière d’Errazkin.
D-057 A01 joour: vêpres du jour des Rois Présentation. Josune se présente. Le 5 janvier, veille du jour des Rois, les jeunes circulent dans le village avec les sonnailles et une messe est célébrée pour accueillir les Rois. Aux fenêtres les gens font du bruit pour leur souhaiter bienvenue.
D-057 A16 On ne célébrait pas Olentzero. Les groupes d’enfants se rassemblaient et faisaient la quête dans chaque maison du village, en représentant la nativité et en chantant.
D-057 A22 La veille des Rois, ils faisaient le tour du village toute la journée avec les sonnailles. A dix heures, les cloches sonnaient et ils essayaient de tirer des coups de feu.
D-057 A08 Olentzero Le jour de Noël, les jeunes fabriquent un pantin à l’effigie d’Olentzero et passent dans chaque maison en chantant. D’autre part, à Gartzain, un homme s’habille en Olentzero et distribue les cadeaux qui lui ont été confiés auparavant, et l’on partage le cidre et les châtaignes. Le Premier de l’An se célèbre en famille.
D-057 A09 Mari Puri commence à présent à raconter les fêtes de l’année. La première est le réveillon du Jour de l’An qu’elle fêtait toute la nuit.
I-031 A03 chanson A Noël l’une chantait aussi en euskara et l’autre uniquement en castillan. "Bazterreko", pour que le Seigneur se réchauffe. Les Rois et les cadeaux : morceaux de fruits. En ville la coutume des Rois était plus présente. Au village, cependant, on avait coutume de défiler avec les sonnailles. A Gerendiain on célébrait le Nouvel An.Chanson. (17.30").Ils allaient faire la quête de maison en maison après les vêpres. Dans l’autre village on faisait cela avant la messe. Ce que l’on donnait autrefois et aujourd’hui.
I-037 B04 chanson: urtetxak "Urtetxak": ce sont les cadeaux ou les aliments qu’on lance dans les mariages ou les baptêmes. La veille des Rois aussi on en jetait. Chant, en basque et en castillan. On le chantait le jour de l’An.
IR-003 A03 On appelait le jour de Noël "Subilaro". La messe était à minuit. Le soir du réveillon les couples dînaient dans les auberges. Après on pouvait danser. Au moment des Rois, on laissait une chaussure en espérant des cadeaux, et le matin elle était vide. Ceux qui en avaient mangeaient de la charcuterie.
IR-003 A04 chanson Eguberritako Chant de Noël (17.05" - 17.26"). Quand son père était jeune, ils sortaient faire la quête.
IR-007 B05 chanson Quand sa mère était jeune, ils se réunissaient dans le coin de la Vierge et là chantaient des chanson en euskara la veille et le jour de Noël. Cependant elles parlaient en euskara en cachette, le reste était en castillan. Quand sa mère était jeune elles répétaient et ensuite chantaient à Noël. Chanson (12.28"- 13.08"). Ainsi se sont perdues les chansons. On leur a enlevé leurs coutumes et tout se perd.
IR-013 B02 chanson Xabier chante une chanson "Itsasontzi batez" (01.10"-02.20"). Chanson (02.37"-03.00") A Abaurrea Alta on chantait des chansons à Noël. A Aribe ils allaient les chanter à la porte.
M-004 A05 chanson Chanson de la Nativité (07.12"-08.00").
N-052 A17 A Noël, en dehors de la messe, on ne fait pas de grandes festivités. Les enfants allaient de maison en maison recueillir des noix. Maintenant ils restent dans le village, ils ne vont pas jusqu’aux fermes. Mais les bandes se forment la veille ou l’après-midi de Noël pour demander de l’argent ou de la nourriture, accompagnées de musique.
N-068 A02 monnaies Les monnaies qui existaient quand il était enfant. A Noël il n’y avait ni Olentzero ni Rois. La veille du jour des Rois, les enfants circulaient dans les rues avec les sonnailles.
SM-011 A20 Noël : le jour de "subilaro" on brûlait le tronc le plus grand. Le soir il y avait messe. Dîner : il y avait la coutume de donner du lait à ceux qui n’en avaient pas. On mangeait des galettes avec du lait, des châtaignes et des figues.
EE-005a A1 Autrefois ils faisaient quelque chose seulement le soir. Mais depuis qu’il se maria, trente personnes se rassemblaient dans le moulin et ils fêtaient cela aussi à midi. Ils mangeaient ce qu’ils pouvaient. Maintenant il y a trop et avant trop peu. Il n’y avait pas d’Olentzero, mais on célébrait la veille des Rois. Ils rassemblaient des poulets dans la maison des filles et ensuite elles leur offrait du chocolat. Seuls les garçons sortaient faire la quête, les filles attendaient à la maison. Les gens se retrouvaient à la messe. Ils ne chantaient pas de chants de Noel. Chantent les garçons qui demandent la veille des Rois. Autrefois on donnait des ‘”piperropilak” (petits pains), maintenant on offre du champagne et du touron. La veille des Rois ils sortaient avec les sonnailles. Ils entraient dans les maisons avec les sonnailles et tout. Dans sa jeunesse, il y avait beaucoup d’enfants dans le village. Maintenant il y en a moins, mais il y en a eu moins qu’aujourd’hui.
I-042 A03 alimentation Quand il était jeune, à Noël il neigeait beaucoup. Ils mangeaient des haricots rouges, du poulet, des crèmes, du lait frit (sorte de flan).
I-011 A08 religion: messes Autrefois, les fêtes de Noël étaient très dures. Après avoir fait tous les travaux à l’extérieur, ils allaient à la maison et devaient réciter trois rosaires en suivant et dîner avec peu. La messe de minuit. Quand ils étaient jeunes ils priaient en latin, maintenant certaines choses sont en euskara
SN-007b A05 chanson: Urgoiena La veille du Premier de l’An, ils allaient faire la quête en chantant. La chanson d’Urgoiena. Les garçons portaient du vin. On leur donnait aussi l’aumône. Chansons de Nöel.
SN-007b A06 jour: de Rois mages A Araitz, la coutume voulait que l’on donnât des noix et le jour des Rois on chantait davantage.Dans son village, on jetait les cartes pour savoir qui serait le roi. Celui qui tirait le roi devait offrir le chocolat. Le jour des Rois, dans la soirée, on sortait avec les sonnailles.
I-007b A04 Olentzero A Noël son père allait chez le curé passer un moment. A minuit, la messe était célébrée et il y avait de la dorade au dîner. Ils plaçaient dans le feu un grand bâton qu’ils appelaient Olentzero et ils disaient qu’on ne pouvait éteindre le feu tant qu’il ne serait pas consumé. La chanson d’Olentzero. Ils appelaient Olentzero le bâton de cette nuit là, mais eux ne le brûlaient pas.
SN-007a A09 coutumes - religion: Jeudi saint - religion: Saint Blaise Le jour de Nöel on amenait des bûches pour Dieu, la Vierge et San José et pour chaque personne de la maison. On ne laissait pas le tronc offert à Dieu se consumer entièrement. Avec ce qui restait, une fois le feu éteint, le jour des rois on passait la fumée dans toutes les chambres. Le Jeudi Saint, le cierge offert au Saint était conservé toute l’année pour avoir de quoi manger. Le jour de San Blas, on gardait le pain et l’eau bénite toute l’année. La veille des Rois on jetait des cartes pour Dieu et la Vierge et les autres à chacun pour savoir qui serait le Roi. Quand sortait le roi des épées, on sortait à la fenêtre en disant “Vive le roi/la reine”. La veille des Rois on sortait avec les sonnailles.
II-108a A01 Présentation : Noel. (01:45") Quand ils étaient petits, les fêtes de Noel étaient semblables à celles d´aujourd´hui. Jusqu´à ce qu´ils soient des jeunes gens, ils n´allaient pas à la messe de minuit. Dans le quartier, il y avait une maison où on soupait et on jouait jusqu´à l´heure de la messe. Une femme leur préparait le chocolat. La messe de minuit était généralement très belle. (06:15") Ils avaient toujours un cadeau. Et même si pour faire la fête il faut de l´argent, ses meilleurs souvenirs sont ceux de l´enfance.
II-108a A05 Un groupe de filles se retrouvait chez la religieuse et là, on organisait la fête. Elles faisaient un gâteau et le mangeaient avec du chocolat. Ensuite, elles allaient à la messe de minuit. Elles chantaient les chansons. Elles mettaient les chaussures au pied de la cheminée et avaient généralement de petits cadeaux : des choses dont elles auraient l´utilité durant l´année, ou des vêtements, ou des choses pour l´école. Le jour de Noel, il y avait un repas à la maison. On y mangeait généralement du lapin, du poulet, ou de l´agneau. Elle a de bons souvenirs.
II-108a A07 métiers: pâturage Même si la majorité des bergers étaient descendus à cette époque de l´année, quelques uns ont dû passer Noel en haut. Les Noels qu´elle ne passa pas à la bergerie, elle les passa chez elle avec ses fils, tandis que son mari était dans les pâturages. Deux ou trois fois elle se trouva aussi avec son mari dans les pâturages. Il leur est arrivé d´avoir des problèmes avec la neige en décembre.
II-091b A02 Nuit de Noel : ils mettaient les chaussures bien nettoyées. Ils allaient à la messe où ils chantaient. Après les filles rentraient à la maison et se réunissaient avec des amies pour prendre du chocolat. Le lendemain matin, ils allaient voir les cadeaux que leur avait laissés l´enfant Jésus. Quand on n´avait pas été sage, on trouvait un oignon. Ils trouvaient aussi des chocolats. Avant la messe, ils soupaient et jouaient aux cartes. A la messe ils chantaient, en latin à cette époque. Le jour de Noel ils faisaient un repas à la maison. Ils sortaient les jolies assiettes. Ils mangeaient de l´agneau grillé sur les braises. Il y a toujours eu du "mazapan" et du gâteau basque. On installait la crèche avec les rivières et tout. A l´école, ils ne faisaient rien. 2849
II-091b A03
II-091b A05 Un groupe de filles se réunissait chez la religieuse et là elles faisaient leur fête. Elles apportaient de la maison des choses nécessaires à la confection du gâteau et du chocolat. Ensuite, elles allaient toutes ensemble à la messe de minuit. A la messe, elles chantaient de belles chansons. Le lendemain matin, elles se levaient pour aller voir ce qu´il y avait dans les chaussures bien propres laissées en rang devant la cheminée. Le plus beau cadeau dont elle se souvient était une charrette à mulet. A l´école on installait un arbre et là aussi se trouvaient des cadeaux. Le jour de Noel on faisait un repas : il y avait généralement de l´agneau, du lapin ou du poulet.
II-091b A07 Ils se joignaient aux voisins et mangeaient des châtaignes grillées et jouaient aux cartes jusqu´à l´heure de la messe de minuit. Ils avaient généralement leurs cadeaux : des oranges et des bonbons. Ils avaient toujours des châtaignes grillées et du chocolat. La messe de minuit était très belle. Il y avait deux messes consécutives : la première chantée, et la seconde silencieuse. Sa mère faisait des crêpes et des gâteaux pour Noel. Quelques souvenirs. Avant la messe, les parents se réunissaient pour jouer au mus. Les hommes allaient au bar.
II-091b A08 La nuit de Noel, avant la messe de minuit, les jeunes se rassemblaient et mangeaient du gâteau avec du chocolat. Ils aimaient beaucoup la messe de minuit. Ils avaient des petits cadeaux, rien à voir avec la folie des grandeurs actuelle. Il a de très bons souvenirs. Le lendemain, en plus des cadeaux trouvés dans les chaussures, ils avaient aussi un repas. La messe de minuit était incroyablement belle. (46:15") Aurevoir.
II-031a A04 métiers: pâturage - marché (36:35") Le berger Alfonso : il a toujours passé les fêtes de Noel en famille. Une fois il passa une hiver dans les pâturages, mais ce fut la seule fois. Les marchés et les accords commerciaux ne sont plus comme autrefois. (45:55") Aurevoir.
II-031a A02 métiers: pâturage (18:52") Mari Gaetano fut bergère à Irupil. Comment se déroulaient les fêtes de Noel à la bergerie. Quand ses enfants étaient petits, les deux passaient Noel à la maison. Ensuite, le mari avait coutume de rester dans les pâturages et elle avec les enfants. A deux ou trois reprises seulement elle s´est trouvée avec son mari dans les pâturages à Noel. Le mauvais temps leur a causé des problèmes quand ils étaient dans la bergerie. En mai, après être montés avec les brebis, il leur est arrivé de devoir redescendre.
II-031a A03 métiers: pâturage (25:40") Le berger Nicolas : les manques et les sentiments ressentis à Noel. Même si l´on n´était pas chez soir, il y avait toujours une place chez les autres. Quand un berger était seul, il était habituel de l´inviter dans une autre maison, mais encore davantage qu´à Noel, durant la Semaine Sainte. Aujourd´hui, le métier de berger est différent. L´arrivée des voitures l´a beaucoup transformé.
II-031a A01 métiers: pâturage Présentation. (02:35") Le berger Pettan : ils descendaient aux bergeries au début de décembre. Le jour de Noel, ils descendaient à la messe de minuit. Ils avaient deux heures de route. Ils restaient à la bergerie tout le mois de décembre et la moitié de janvier. Ce qu´ils faisaient là-bas. On donnait toujours à manger aux brebis le matin et le soir. S´il neigeait, on leur donnait aussi plusieurs fois par jour. Ils travaillaient les foins et les champs en été. (11:35") Les vaches aussi étaient dans la bergerie. Ils descendaient au village seulement à Noel. Les parents montaient la nourriture avec le mulet. Ils montaient au col une autre fois avant mai, si le temps était beau.
N-001 A04 La nuit de Noel, ils soupaient tôt. Après souper, il y avait bal jusqu’à la messe de minuit. La messe terminée, ils seréunissaient par bandes pour boire du chocolat. Le matin de Noel, les garçons faisaient la ronde et allaient à la messe de Noel avec la musique. L’après-midi aussi il y avait bal.
N-004 A01 L’origine de ses parents. Il a fait des études et il travaille dans l’enseignement. A Arantza, la coutume d’Olentzero n’existait pas, mais les enfants, l’après-midi du 24 décembre faisaient une crèche et sortaient dans la rue en chantant des chansons de Noel. Ensuite, avec ce qu’ils avaient récolté dans les maisons, ils organisaient un goûter. Le soir, le chœur de l’église sortait dans les rues pour chanter. Le jour des rois, ils faisaient le défilé.
II-006b B14